Elaine Ingham, les pieds sur terre

Elaine Ingham, les pieds sur terre

“Nous sommes les gardiens de cette planète. En tant que dernier élément de la chaîne alimentaire, c’est de notre responsabilité de prendre soin de notre terre.” nous dit-elle.

Déterminée, militante et remarquablement  intelligente, le Dr Elaine Ingham est une microbiologiste  américaine ayant dédiée sa vie à analyser le sol.

Détentrice d’un PhD à l’université du Colorado, elle commence à étudier les éléments du sol dès 1981 pour réaliser quelques années plus tard un premier inventaire de milliers d’organismes présents dans le sol. Elle fut la première à effectuer ce genre de recherche.

“Les agronomes s’intéressent aux plantes sans prendre soin du sol dans lequel elles pourraient grandir. Mon travail a été de leur montrer que le sol est un organisme vivant,  intelligent, qui interagit avec son environnement et qui détient des milliers de micro-organismes travaillant ensemble pour leur bien-être mutuel”.

Elle s’intéresse tout particulièrement  à la chaîne alimentaire du sol, étudiant minutieusement  les interactions entre les différents organismes.

“J’ai vite découvert qu’il y avait une relation réciproque entre la plante et les bactéries présentes dans le sol. La plante donne aux bactéries ce dont elles ont besoin en échange de ce que les bactéries lui fournissent. Il y a donc un système très complexe qui se met en place et qu’il s’agit de rééquilibrer quand le sol est en mauvais état.”

soilfoodweb

 

En 1996, elle fonde Soil Foodweb Inc afin d’aider les fermiers du monde entier à mieux comprendre leur sol et à faire pousser des plantes plus résistantes sans l’utilisation de pesticide. Elle offre notamment des tests de sol et de l’accompagnement.

À la fois sérieuse et sympathique, elle transmet son savoir depuis 30 ans à travers de nombreux séminaires, conférences et formations. En 2011, elle rejoint l’institut Rodale en tant que chef scientifique.

Comment nous assurer d’avoir un bon sol?

À cette question, Elaine nous sourit en nous conseillant de prendre notre microscope!

“La qualité du compost est aussi essentielle. Il faut s’assurer d’avoir les bons organismes dedans.” continue-t-elle. “Vous pouvez aussi vous demander d’où viennent les plantes que vous voulez planter. Connaitre le lieu d’origine de la plante est un excellent indicateur du type de sol et des conditions que vous devriez mettre en place pour son bien être”.

Sur son site web, vous trouverez quelques recettes de thé de compost et comment l’utiliser.

> Ici

> Et ici

Recent Posts